The Haiti Memory Project is an oral history project initiated by historian Claire Antone Payton aimed at recording and preserving Haitian perspectives on the 2010 earthquake and life in its aftermath.

The result is a collection of over one hundred audio-recorded interviews with Haitians in Port-au-Prince in the summer and fall of 2010. The majority of the interviews were recorded in different internally-displaced persons (IDP) camps across the capital. Together, they form a mosaic of experiences, interpretations, and recollections that complicate simplistic conclusions about the disaster or its meaning. These accounts are publically available via the Nunn Center in Oral History so that survivors are not reduced to sound bites and their memories, preserved as archival records, can be returned to again and again, to be interpreted in multiple ways.

Oral histories are not unfiltered or unprovoked expressions of Haitian interior worlds, but they are windows, however clouded, into the cultural, psychological, linguistic, and political cosmos of Haiti as it recovered from one of the deadliest natural disasters in history.

The HMP represents an effort to ensure that the experiences, needs, and visions of the Haitian non-elite will be incorporated into conversations about Haiti’s future and that these voices will continue to animate Haiti’s history as the present era recedes slowly into the past. Read more about the project.

The interviews for the Haiti Memory Project are archived at the Louie B. Nunn Center for Oral History at the University of Kentucky Libraries.  To view the full archival inventory of interviews online click here.


Le Haiti Memory Project est un projet d’histoire orale initié par l’historienne Claire Antone Payton. Il enregistre et préserve les perspectives haïtiennes sur le tremblement de terre de 2010 et la vie dans son sillage.

Le résultat est une collection de plus de cent entretiens audio-enregistrées avec des Haïtiens à Port-au-Prince pendant 2010. La majorité des interviews ont été enregistrées dans différents camps de personnes déplacées à travers la ville. Ensemble, ils forment une mosaïque d’expériences, d’interprétations et de souvenirs qui compliquent les conclusions simplistes sur la catastrophe ou sa signification. Ces comptes sont publiquement disponibles via le Nunn Center for Oral History afin que les survivants ne soient pas réduits à des courts extraits sonores et que leurs souvenirs, conservés comme les documents d’archives, puissent être retournés encore et encore, pour être interprétés de multiples façons.

Les histoires orales ne sont pas des expressions non filtrées ou non provoquées des mondes intérieurs haïtiens, mais elles sont des fenêtres, même obscurcies, dans le cosmos culturel, psychologique, linguistique et politique d’Haïti alors qu’elles se sont remises de l’une des catastrophes naturelles les plus grande de l’histoire.

Le HMP représente un effort pour s’assurer que les expériences, les besoins et les visions de le non-élite haïtienne seront incorporés dans les conversations sur l’avenir d’Haïti et que ces voix continueront à animer l’histoire d’Haïti alors que l’ère actuelle recule lentement dans le passé. En savoir plus sur le projet.

Les entrevues pour le Projet Mémoire Haïti sont archivées à Louie B. Nunn Center for Oral History aux bibliothèques de University of Kentucky. Pour voir l’inventaire complet des entrevues en ligne, cliquez ici